Tél : +33 (0) 4.93.20.07.72 | Portable : +33 (0) 6.83.93.67.93 reservations@jardins-fragonard.com
Confiture de Citrons et Gelée de Mimosa

Confiture de Citrons et Gelée de Mimosa

Il n’y rien de plus délicieux au petit déjeuner que la confiture faite maison. C’est en partie ce que vous recherchez en choisissant les chambres d’hôtes plutôt que les hôtels et autre locations de vacances !

En tant qu’hôte aux “Jardins Fragonard” vous aurez même le plaisir d’en étaler sur votre pain et croissants , ou même de la manger à la petite cuiller , car elle en vaut la peine , notre confiture de citrons ou notre gelée de mimosa, faite avec amour, de la cueillette de nos citrons et des bouquets de nos mimosas. hmmmmmm !

Notre recette de confiture de citrons : vous cueillez 12 citrons du jardin…. ah oui, c’est vrai que ce plaisir n’est pas donné à tout le monde…. vous en prélevez 2 qui donneront leur jus. Vous prélevez le zeste des 10 suivants (en petites lamelles) et vous les plongez dans 1/2 litre d’eau bouillante pendant 5 minutes….ah, ce parfum ! Vous coupez les fruits en morceaux en laissant tout ou partie de l’écorce blanche. Chez nous, cette peau blanche est très épaisse, j’en enlève donc une pellicule car elle est assez amère. Vous gardez les pépins qu’il faudra rassembler dans une passoire à thé ou un petit sac. Il faudra les laisser avec la préparation pendant la macération et la cuisson. Les morceaux de citrons, les pépins, le jus , les zestes et leur eau de cuisson vont macérer dans 1litre 1/2 d’eau et reposer pendant 24 heures au frigo . Après ce délai, il est temps de cuire la confiture. Tout en gardant le pochon de pépins, vous ajoutez 1 kilo 1/2 de “gelsuc” . Et voilà, c’est parti pour au moins 2 heures de cuisson. Vous mélangez de temps à autre…attention à ce que cela ne déborde pas de la marmite ! Il y aura de la vapeur citronnée dans toute la cuisine, ce qui va réduire un peu la quantité de confiture . Vous devriez en tirer environ 7 pots. 7 pots de pur bonheur à partager !

Notre recette de gelée de mimosa : vos arbres sont en pleine fleurs, cela sent divinement bon dans le jardin et la maison que vous n’arrêtez pas de fleurir avec ces bouquets de petits pompons d’or. Donc, en plus de sentir leur parfum, vous vous dites, pourquoi ne pas en manger ? Une vraie addiction ! Retournez donc en cueillir plus et avec un peigne, égrainez les branches pour vous faire environ 50 grammes de petites boules. Faites bouillir 1 litre d’eau (je dépasse un peu). Plongez y les fleurs et arrêtez la cuisson. Après 1/2 heure, vous récoltez uniquement le jus de mimosa. Vous y versez le jus d’1 citron ainsi que son zeste en lamelles (citron bio ou de votre jardin) . Vous y versez 1 kilo de sucre et cuisez pendant 1/2 heure. 5 minutes avant la fin de la cuisson, vous y versez un 1/2 sachet de “vitpris” mélangé à 1 cuiller à soupe de sucre. Vous mélangez et vérifiez si le sirop s’épaissit un peu. Normalement vous êtes prêt à le verser dans les pots.

N’oubliez jamais de “stéréliser” votre confiture en retournant les pots juste après les avoir remplis et fermés . Au bout d’un moment vous les remettez dans le bon sens et vous entendrez des “clacs”…l’air s’en va et la confiture tiendra des années !

Voici une bonne raison de plus de venir aux Jardins Fragonard et bon appétit !

Le Temps du Mimosa est de Retour.

Le Temps du Mimosa est de Retour.

Nos mimosas commencent leur floraison de petits pompons jaune or. C’est parti pour 2 ou 3 semaines de soleil et parfum dans le jardin.
Le saviez-vous ? Le mimosa est originaire d’Australie. Ce sont les Anglais qui nous l’ont amené de leur colonie quand ils se sont pris d’amour pour la Côte d’Azur…Merci à eux !
A notre arrivée dans la maison, il y avait un petit arbre et quelques rejets sauvages. Cela nous a suffi à décider d’en planter plus afin de profiter un maximum de ces bouquets magnifiquement colorés et odorants, puisqu’ils semblaient se plaire chez nous.
Nous avions déjà pu apprécier ce spectacle quand nous avions notre maison de vacances à Sainte Maxime. Nous y cueillions de nombreuses branches qui prenaient place dans la valise en partance pour Bruxelles. Sur l’autoroute pour rejoindre l’aéroport nice Côte d’Azur, à partir de Mandelieu, le parfum en provenance du massif du Tanneron (la forêt de mimosas) qui longe l’A8 s’infiltrait par les fenêtres de la voiture.
Maintenant, nous en sommes cernés : dès le portail, entre les agaves , le long de la clôture. Mais le principal, le plus ancien est au bout de la piscine…une merveille !
Pour les passionnés, le mimosa peut se déguster en sirop, bonbons et confiture, en miel…il faudrait que j’essaie de préparer de la confiture, ou plutôt de la gelée…cela plaira sûrement à nos hôtes ! J’ai lu aussi une petite recette pour un bonbon : laver le pompon, l’essuyer dans du papier absorbant, le tremper dans du blanc d’oeuf légèrement battu, le saupoudrer de succre en poudre et laisser sècher. A essayer aussi !
Le mimosa est fêté un peu partout. Principalement à Mandelieu, Pégomas, Sainte maxime, Bormes les mimosas. Il décore les corsos fleuris, les chars, dont ceux du carnaval de Nice et est lancé au public lors des batailles de fleurs.
De nombreuses expositions autour du thème du mimosa, des randonnées et visites guidées de parcs , notamment dans le massif du Tanneron, sont organisées de fin janvier à début mars. Preuve qu’il est au centre des fêtes, au même titre que les oranges et les citrons.
Quelques bouquets dans la maison et le tour est joué : c’est beau et ça sent bon !

La vie à Cagnes sur Mer

La vie à Cagnes sur Mer

Nous  avons vu la ville se transformer au fil des ans. La poussée démographique a fait que certains quartiers ont perdu leur charme d’antan à cause de la destruction des maisons anciennes mais on peut dire que toutes les petits immeubles construits un peu partout sont restés de taille modeste et n’ont pas détruit l’esprit de petite ville accueillante que nous avons connu à notre arrivée en 1999. Mais, à notre humble avis, Cagnes atteint doucement ses limites et gardons-nous de l’asphyxie. Il serait temps de limiter l’extension avec son train de problèmes de trafic, de parkings, d’écoles…

Mais bon, redevenons positifs !

Nous avons gagné sur le bord de mer une splendide promenade agrémentée de quelques sculptures, plantations et belle piste cyclable, qui se déroule entre l’hippodrome et le petit port du Cros de Cagnes. Les familles, les sportifs, les Cagnois et les touristes s’y baladent  en semaine, en week-end et tout au long de l’année. De nombreuses activités y sont organisées, en été, en hiver.

Cagnes sur mer, ce n’est pas que la mer.  Le centre-ville, lui aussi transformé au fil des ans, est le lieu où, tous les matins, nos petits commerces et marchés attirent les chalands par des produits de qualité. Dans la cité marchande, ouverte depuis 90 ans et rénovée il y a peu,  un heureux mélange de produits savoureux dans une ambiance chaleureuse. Nous y avons notre boucher, notre poissonnier  et bien d’autres attraits et devant la cité, les petits producteurs vous présentent leurs produits du terroir (fleurs, fruits, légumes, miel, fromage et …)

Les jours de marché au Cros, à l’hippodrome  et dans le centre : mardi, mercredi, jeudi et vendredi, sans oublier le marché italien.

Il n’y a pas que le commerce de bouche à Cagnes : quelques jolies boutiques , de nombreux restaurants et autres services.

Et depuis 2 ans, nous avons notre centre commercial, pour les amateurs de  shopping , au nord de la ville : le Polygone Riviera .

Une grande réussite architecturale qui réunit un grand nombre d’enseignes universelles mais aussi quelques boutiques personnalisées très attirantes, des restaurants, un casino et un cinéma.  Un vrai moment de plaisir où chacun trouve sa place : les grands y font chauffer la carte de crédit, les petits jouent dans les fontaines et autres espaces qui leur sont dédiés. Le tout, dans un espace extérieur, traversé par un petit cours d’eau, le Malvan.

Cagnes sur Mer, c’est aussi une foule d’associations sportives et culturelles qui offrent la possibilité d’apprendre, dans tous les domaines, de progresser, de rencontrer…

Les Jardins Fragonard, un petit paradis au sein d’une ville où il fait bon vivre !

Cagnes sur Mer

Cagnes sur Mer

Quand nous avons cherché la maison de nos rêves pour descendre sur la Côte d’Azur, nous ne connaissions de cagnes sur Mer que l’arrivée en centre ville dès la sortie de l’autoroute. Et ce n’est pas ce qu’il y a de plus joli ! Un des critères de choix importants était la proximité de l’aéroport de Nice et la situation centrale sur la Côte.

Nous avons déniché une perle et appris à connaître et aimer notre nouvelle ville qui comptait 43.000 habitants en l’an 2000 et 49.000 en 2017. Preuve qu’il y fait bon vivre !

Cagnes sur Mer, comme son nom l’indique est une ville côtière, qui depuis 3.5km de galets s’étend entre Saint Laurent du Var, Villeneuve Loubet, La Colle sur Loup et La Gaude, mais surtout entre Nice et Antibes. Une plage familiale,  un bord de mer vivant toute l’année avec ses restaurants, son petit port de pêche, l’hippodrome …  : Le Cros de Cagnes.

Nous avons eu quelques témoignages de l’époque ou la route du bord de mer n’était qu’un petit chemin emprunté par les pêcheurs , une plage sur laquelle on tirait les bateaux et les filets. Depuis, une belle avenue très fréquentée sépare les quelques restaurants des plages privées des autres encore plus nombreux , pris d’assaut le midi et les week end pour leurs bonnes tables sur les terrasses.

Le port est toujours en activité, quoique réduite pour les pêcheurs . Vous y verrez la vente de poissons en direct de retour de pêche.  Les loisirs nautiques se le partagent : le bateau du club de plongée, les petits dériveurs et les barques traditionnelles du club des rameurs . Vous pouvez également participer à une balade en mer avec Jean-Louis le pêcheur.

Rien n’est plus agréable que de flâner au soleil en marchant le long de la promenade, d’y emprunter la piste cyclable qui rejoint Nice d’un côté et Villeneuve Loubet de l’autre, que ce soit à vélo (possibilité d’en louer) , en trottinette ou à roller. Avant Villeneuve Loubet vous longerez la plage autorisée au chiens et de l’autre côté de la route,  l’hippodrome . Celui-ci existe depuis plus d’un demi siècle et s’étend sur 60 hectares. Venir aux courses est toujours un joli spectacle, que ce soit le galop, le trot attelé ou le jumping. Depuis les gradins , au milieu d’une foule bariolée et excitée , vous vous régalerez à la vision de ces magnifiques chevaux conduits par les jockeys aux casaques colorées avec pour fond, le bleu de la Méditerranée. Jouez, même un pièce, cela rajoute dune dimension festive et qui sait , si vous misez juste, vos vacances seront peut-être payées ?

De l’hippodrome, vous apercevez aussi  le château au sommet de la vieille ville. Le bourg médiéval, ancien bastion entouré de remparts encore visibles et au sommet duquel  le seigneur de Cagnes construit  son château fort en l’an 1300 en vue de se défendre contre certains envahisseurs. Ce château est complètement transformé en 1620 en belle demeure par le Baron Grimaldi. La ville l’acquiert en 1937 et y crée le musée municipal en 1948. Depuis , outre les collections permanentes et objets historiques, le château Grimaldi accueille des expositions temporaires d’art contemporain et des concerts. Dans les collections permanentes, vous traverserez la salle Suzy Solidor , chanteuse de cabaret à la belle époque . 40 portraits peints par des artistes illustres sont y rassemblés. De la visite du château, on retiendra aussi une salle avec un plafond peint en trompe l’oeil donnant l’illusion d’une hauteur vertigineuse.

Grimpez sur le toit terrasse pour une vue à 360 degrés sur ville, mer et montagnes.

De nombreux artistes peintres, et non des moindres, ont séjourné à Cagnes sur Mer et dans le bourg médiéval . Outre Renoir, le voisin, nous avons eu Soutine, Modigliani, Derain, Yves Klein, Arman et tant d’autres. Le bourg médiéval connut aussi des heures de gloire dans les années 50/60. Il était appelé le “petit Montmartre” et était le rendez vous d’artistes du monde entier : George Simenon, Brigitte bardot, Greta Garbo, Georges Hulmer… Perdez vous dans les ruelles. Certaines maisons sont datées du moyen âge. Pour terminer par la place du château, bordée de petits restaurants. Pas de voitures, juste le calme et l’ambiance familiale.

Mais Cagnes sur Mer c’est aussi le musée Renoir, le centre ville moderne et le nouveau centre commercial Polygone Riviera.

Le Musée Renoir

Le Musée Renoir

Auguste Renoir, comme bien des peintres  recherchant la lumière de Provence et de la Méditerranée est en  visite à Cagnes sur Mer.  Il tombe amoureux d’un immense domaine (3 hectares) planté d’oliviers et d’orangers , sur un coteau face au bourg médiéval.

Il s’y voit déjà en famille, vivant dans la petite ferme (du 19ème s.) de la propriété.D’autant plus que la chaleur du sud lui est nécessaire pour calmer ses douleurs dues à la polyarthrite qui l’accable depuis qu’il a 56 ans.

Le coup de coeur pour le domaine est familial mais Madame Renoir, Aline,  exige une grande maison moderne.  Ils optent pour un style néo-provençal , le confort et un atelier d’artiste. La construction terminée, les Renoir s’y installent en 1908 avec leurs 3 enfants , Pierre, Jean et Claude.

L’illustre peintre impressionniste commence alors sa “période cagnoise”, malheureusement la dernière, car il y mourra le 3 décembre 1919 à l’âge de 78 ans. Cette période est majoritairement inspirée par le domaine. Pour la petite histoire, l’association des “amis du musée” font tailler les oliviers de telle façon qu’ils apparaissent dans les toiles du peintre. Il y reçoit ses amis peintres et sculpteurs, dont Matisse, Modigliani, Rodin, Picasso…

Non seulement il peint mais aussi il sculpte. Mais Renoir souffre.  Sa maladie lui déforme les mains.  Il ne peut plus marcher .Il se fait construire un nouvel atelier dans le jardin qu’il rejoint porté dans son fauteuil. Son modèle lui attache les pinceaux dans les mains et inlassablement il peint  car seule la peinture ça l’apaise.  Il a aussi de nombreuses commandes à assurer.

1919, Renoir est au plus mal. Peindre est un enfer mais il peindra jusqu’au bout de sa vie . Et c’est en 1918/1919 qu’il peindra “les baigneuses” , qu’il considère lui-même comme le sommet de son art.

Son fils Claude hérite du domaine. Il y tourne le “déjeuner sur l’herbe” en 1959 et y vit jusqu’en 1960 avant que la ville n’en devienne propriétaire. Maintenant, la maison de Renoir se visite. Avant sa rénovation et son réaménagement il y a quelques années, on y sentait l’âme du peintre. On y voyait son atelier habité encore de certains décors. On y voyait son fauteuil .  Une palette et quelques tubes de peinture étaient posés à côté.

Aujourd’hui on perd un peu l’ambiance d’antan mais son fauteuil y est toujours. Quelques toiles originales et sculptures  de l’artiste nous racontent l’univers de Renoir : sa famille, son esprit créatif, ses amis. Vous laisserez votre voiture à la maison et après 5 minutes de marche vous arriverez à la grille du domaine de Renoir. Vous vous promènerez dans le parc  où poussent des oliviers plusieurs fois centenaires et des orangers entourent une de ses sculptures .

Vous serez conquis, comme Renoir l’a été ! que ce soit depuis le jardin ou depuis la terrasse d’une chambre, la vue sur la vielle ville et sur la Méditerranée est surprenante. Le maison de Renoir est classée au titre des monuments historiques et labellisé Patrimoine du 20ème siècle. Des visites guidées  y sont organisées, souvent le dimanche. En juillet, quelques concerts classiques et  si vous visitez le domaine pendant les journées du patrimoine mi septembre vous assisterez à un spectacle d’antan : un pique nique en tenue d’époque !

Où manger?

Où manger?

Où manger à Cagnes sur Mer ? Nous ne faisons plus la table d’hôtes , il y a tellement de restaurants à Cagnes sur Mer !

Ceci ne vous empêchera pas de profiter du jardin pour vous préparer un petit barbecue ou une salade et de les déguster chez nous, en utilisant le petit panier vaisselle qui se trouve dans votre chambre. Nous tenons aussi à votre disposition des menus de pizzas que vous pouvez commander et qui sont livrées chez nous, pour vous !

Ceci dit, un petit resto en vacances  reste un moment privilégié dont on se souvient , ou pas, c’est pourquoi  nous nous tenons à votre disposition pour  vous conseiller selon vos goûts, votre portefeuille, et l’occasion . Vous vous apercevrez d’ailleurs, qu’aux moments où nous nous retrouvons au petit déjeuner, au bord de la piscine ou autour d’un petit apéro, le sujet des restaurants est très souvent évoqué.

Dans ce genre de discussions, vous connaîtrez les bonnes adresses de Cagnes sur Mer  ou d’ailleurs . Bien sûr, nous ne connaissons pas tous les restaurants … Ceux que nous vous nommons ici, nous les connaissons personnellement et les aimons,  et, comme évoqué précédemment, nous vous en conseillerons bien d’autres appréciés par nos hôtes.

Le plus proche de chez nous, “Le Maestro”,  se trouve à moins de 10 minutes à pieds de la maison et peut être une adresse sympa et surtout pratique. Vous y mangerez notamment de délicieuses pizzas cuites au feu de bois, mais aussi bien d’autres choses !

Vous voulez profiter du bord de mer ? Ce sera au Cros de Cagnes ! Tous les goûts sont dans la nature et dans les menus des nombreux restaurants. Nous aimons conseiller “le café riviera” pour son ambiance familale, une jolie terrasse, et une cuisine de qualité à un prix abordable.  “le bistrot de la marine” pour sa carte plutôt poissons et de grande finesse, à déguster sur  une jolie terrasse protégée , en contrebas de la route,  “la bourride”, pour , entre autres, sa spécialité (bourride) et sa situation face au port de pêche, si vous pouvez y déjeuner à l’extérieur, c’est le rêve : calme et vue sur le port ! … et bien d’autres adresses qui valent certainement le détour.

Pour le côté romantique et vielles pierres, prenez la navette gratuite et perdez vous dans les ruelles du Bourg Médiéval pour finir dans un de ces restaurants que nous aimons conseiller : “le Jimmy’s” , sur la place du château, avec une carte simple et efficace , du personnel très sympa et une terrasse avec  vue magnifique, “Les baux”, à l’entrée de la place du château avec  un cadre intimiste et une petite terrasse adorable, comme  le service et une joli t menu raffiné,  “Fleur de sel” , tout petit restaurant dans la descente du bourg, “gastronomique et sublime” aux dires (exacts) de certains, à déguster sans modération …Monsieur au fourneau , Madame au service .

En centre ville, sans hésitation : “chez David”, le cuisinier est à la hauteur, le service aux petits soins et les plats copieux et surtout très bons. Certes vous êtes en centre ville mais la terrasse est agréable et l’intérieur, une cave…à découvrir !

N’hésitez pas à nous faire part de vos goûts et désirs gustatifs, nous vous guiderons et pouvons nous charger de la réservation. Bonne découverte et Bon appétit !